Cheers to jazz!

«Il faut voir les personnes qui nous sont subordonnées en considérant leurs capacités spécifiques pour leur job. Ces personnes peuvent fournir des conseils fantastiques! Une approche qui n’est pas possible dans une organisation trop rigide. Pour bien fonctionner, une entreprise ne doit donc pas avoir une structure pyramidale, elle doit être organisée de manière flexible.»

Non, ce n’est pas le point de vue d’un jeune créateur de start-up, mais celui d’un homme d’expérience, l’entrepreneur Franco Ambrosetti, 77 ans. Des décennies durant, Franco Ambrosetti a dirigé l’entreprise Ambrosetti Industrial Group, qui compte 600 collaborateurs, tout en occupant la fonction de Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Tessin. Et il est l’un des musiciens de jazz suisses les plus connus au monde. Ce trompettiste de talent vient de sortir son dernier opus intitulé «Cheers» (Enja), avec le concours de pointures comme John Scofield et Jack de Johnette – deux musiciens qui ont accompagné, à l’époque, la légende de jazz Miles Davis.

On croit souvent que l’art et le business sont antagonistes. Pourtant, l’un et l’autre vibrent dans le cœur de Franco Ambrosetti, qui en en tire une musique extraordinaire.

«Aucune autre musique n’offre autant de liberté que le jazz – une liberté très démocratique.»

Un coup de trompette à la nouvelle année, à l’art, au business, à la vraie liberté et à une démocratie vivante. Cheers!

(Voir l’article «Wer erstarrt, ist schnell weg vom Fenster» dans le Tages-Anzeiger du 18 décembre 2017)

One thought on “Cheers to jazz!

  1. Un peu plus loin en Italie du Nord, ce sont les frères Conte, Paolo et Giorgio, qui ont mêlé carrières d’avocats et de musiciens chanteurs ! Pour notre plus grand bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *