La blockchain, l’argent et la santé

Blockchain, bitcoins – le hasard a voulu que ces mots aient une consonance similaire. Au point qu’on les confond souvent. Ou que l’un des termes appelle l’autre. On dit «blockchain», et déjà on pense à «bitcoin». Autrement dit, à de l’argent, virtuel certes mais assez réel pour faire monter en flèche notre tension artérielle.

Ce qui nous ramène à la santé. Les blockchains, peut-on lire ici ou là, pourraient bientôt révolutionner le système de santé. Ah bon, et comment? On pourrait y stocker les données de santé de tout un chacun. Ce qui présenterait deux gros avantages: d’une part, ces données pourraient être échangées plus directement et plus rapidement; d’autre part, on aurait la garantie que chacun resterait ainsi maître de ses propres données.

Très bien. Une blockchain n’est rien d’autre qu’une base de données très sécurisée, mise en réseau. Et la santé dans tout ça, me demanderez-vous? Elle restera ce qu’elle a toujours été: un bien inestimable, qui mérite que l’on fasse quelques efforts pour lui. Sans toutefois avoir la garantie que ce bien ne sera pas un jour menacé. Tout comme les bitcoins, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *