Thomas Mattig

Privé

Né à Brigue en 1971, je suis marié et père de deux filles. En tant que Valaisan, je me réjouis d’être rentré au pays en 2016 après plusieurs années d’absence.

Activités professionnelles

J’exerce la fonction de directeur de Promotion Santé Suisse à Berne depuis 2007. A ce poste, je m’engage pour la santé de la population suisse. Notre mandat légal réside dans la promotion, la coordination et la vérification de l’efficacité des mesures favorables à la santé. Avant d’intégrer Promotion Santé Suisse, j’assumais des fonctions dirigeantes dans le domaine des assurances.

Parallèlement à mon activité auprès de Promotion Santé Suisse, je suis professeur titulaire à la faculté de médecine de l’Université de Genève. Entre 2007 et 2010, j’ai exercé la fonction de vice-président de l’Union internationale de Promotion de la Santé et d’Education pour la Santé et j’ai organisé la 20e Conférence mondiale de promotion de la santé en 2010, qui a réuni plus de 2200 participants originaires de 123 pays.

Depuis quelques années, j’œuvre également à la mise sur pied de la Cardiance Clinic à Pfäffikon (SZ). C’est le premier centre de cardiologie ambulatoire de Suisse.

Formation

J’ai suivi mes études de droit aux Universités de Bâle, de Fribourg et de Rome. J’ai ensuite obtenu un diplôme de management à l’Université de Saint-Gall, ainsi qu’un master en santé publique à l’Université de Genève.

Dans ma thèse intitulée «Grenzen der Spitalplanung aus verfassungsrechtlicher Sicht» (Les limites de la planification hospitalière du point de vue du droit constitutionnel), j’ai examiné dans quelles conditions l’Etat est habilité à intervenir dans le secteur hospitalier et à orienter l’offre de prestations des hôpitaux privés.

Livres

En 2014, j’ai publié le livre «Healthy Economy, neue Denkformen für eine gesunde Wirtschaft» (Réflexions pour une économie saine). Par le biais de reportages et d’entretiens avec des économistes, des spécialistes financiers et des praticiens, cet ouvrage illustre comment harmoniser les objectifs sur le plan économique et en matière de santé.

Paru en 2012, mon livre intitulé «Gesundheit braucht Freiheit» (La santé a besoin de liberté) s’articule autour d’entretiens avec des spécialistes des horizons scientifiques les plus divers concernant les exigences en matière de santé. Il en ressort que la santé signifie bien plus que la simple absence de maladies et que ce domaine complexe ne peut être l’apanage exclusif des médecins.